Archives Mensuelles: janvier 2014

C’est magnifique!

Après avoir pris rendez-vous, j’ai pu, ce matin, visiter la nouvelle structure de l’A.R.J., l’Association Riomoise pour la Jeunesse, association qui accueille le club de jeux auquel j’adhère.

Cette nouvelle structure, sise dans l’ancien Lycée Gilbert Romme de Riom, ou plutôt ce qu’il en reste, accueille les missions 11-14 ans de l’A.R.J., le café-jeux La Vache Carrée et la Ludothèque de Riom, tout cela dans un espace de 700 m².

La Vache CarréeLe bâtiment est en cours de mise en …., de réhab…, de … je ne sais pas comment dire, en tout cas il reste beaucoup de travail pour accueillir du public, et notamment de jeunes enfants, comme c’est le but de l’association.

Les locaux sont absolument magnifiques, on sent l’atmosphère d’établissement scolaire qui point dès l’entrée.

Les salles pour accueillir les ados sont magnifiques, immenses, et surtout bien chauffées.

ARJ Salle activités 11-14 ARJ Salle activités 11-14

Le lieu est un petit labyrinthe bien sympathique, c’est donc déjà un jeu en soi pour retrouver les bons endroits. On s’y fera vite.

J’ai pu voir par la suite le reste de la structure, notamment les salles dévolues à la Ludothèque, elles aussi bien chauffées, et magnifiquement éclairées.

Au centre de l’immeuble se trouve le nouveau café-jeux, dont la découverte fût pour moi un émerveillement, tellement on ressent de la place, de la modularité, des possibilités de faire des choses. Mais malheureusement, on déchante assez vite: il fait super froid dans cet endroit.

Café-jeux Le bar Café-jeux Le CarromEn parlant avec le directeur de l’association, il me faite remarquer que sur les 100 m² du café, il n’y a que 2 radiateurs, pas d’isolation au plafond, et une porte non isolante qui donne sur les anciens ateliers de mécanique automobile du Lycée. Des puits thermiques sans fond, en fait.

Café-jeux Les jeux Café-jeux Le BillardDe plus, des problèmes d’étanchéité de la toiture empêche l’utilisation de certains locaux, le matériel stocké y serait trop sujet aux intempéries.

Et pour finit, les clés ne sont pas encore disponibles, les permanents de l’association n’en ont qu’une à disposition pour continuer à travailler.

Par contre, le lieu possède déjà un magnifique terrain de boules (pour le pastis, on a Paulo).

J’ai trouvé ce lieu magnifique en entrant, adapté à notre pratique du jeu de société, plein de promesses pour le développement de l’association, mais pour l’instant complètement inadapté à l’accueil de qui que ce soit.

Enfin, je l’observe depuis les fenêtres du collège voisin où j’enseigne, et il m’a semblé voir une petite chose qui risque quand même de poser un sacré problème: il n’y a aucun système de volets, ou quoi que ce soit qui permette d’occulter les fenêtres; pour la sécurité, bon courage.

Et on termine par le meilleur, l’accès, qui doit se faire le long du gymnase utilisé par le collège, mais pour lequel il n’y a qu’un petit chemin fermé pour l’instant par d’immense pierre, et surtout pas de parking à proximité, sauf celui du collège, au-delà de la rue particulièrement passante qui dessert le collège. Avec les petits, cela va être très marrant.

En conclusion, il y a de quoi faire, cela va être bien, mais le démarrage est difficile. J’espère que nous pourrons faire une vrai fête pour l’ouverture officielle au public .

 

Publicités

Un week-end de jeu!

Avec l’association de jeu dont je fais partie, l’ARJ (Association Riomoise pour le Jeunesse), nous avions décidé depuis le mois de Septembre de louer un gite pour passer un week-end à jouer.

Nous nous sommes décidé en décembre pour une location près de notre lieu habituel de réunion: la Maison Familiale et Rurale de Thuret. Et la date choisie est donc celle du week-end dernier: la nuit du 25 au 26 janvier 2014.

On commence par la découverte du lieu, une bâtisse ancienne, sûrement un ancien séminaire, dans le village de Thuret, en face de l’église (qui aura son importance plus tard).

Le bâtiment pourrait être magnifique, il est un peu délabré; les pierres de Volvic apparentes sont un indice de qualité du bâtiment, l’état du crépi sur les murs (dit crépi Montferrand) beaucoup moins.

La façade de la MFR

La façade de la MFR

La grande salle

La grande salle

J’étais le dépositaire des clés, j’étais donc le premier arrivé, et j’ai cherché à quelle porte correspondait chaque clé. J’ai enfin pu entré dans le lieu de nos futurs défis, pour découvrir des salles qui accusent un peu leur âge.

Le grand escalier

Le grand escalier

L'extérieur arrière

L’extérieur arrière

On a vu bien mieux comme qualité intérieure, et encore, j’ai peu photographié les chambres, hormis quelques papier peints des années 70.

Papier peint - 1

Papier peint – 1

Papier peint - 2

Papier peint – 2

La salle commune est par contre idéale pour des joueurs comme nous. Et je commence l’installation dès l’arrivée du Créateur-Président-Trésorier Manu. Nous ne sommes que 2, mais il y a déjà plus 35 jeux sur les tables. Nous ne jouerons bien évidemment pas à tout, mais nous aurons un choix complet.

Les  jeux - 1

Les jeux – 1

Les jeux - 2

Les jeux – 2

Après avoir choisi les chambres, descendus les bières, et ouverts enfin toutes les portes possibles, nous accueillons nos co-religionnaires. La journée peut commencer, il est 15h00.

Trois parties se mettent en place rapidement: une première découverte de Russian Railroads, je sais qu’il y a des amateurs du format dans le club; Gearworld, une nouveauté pour ceux qui aiment les figurines; Nations, le jeu de civilisation qui dure 4 h comme les autres, mais où la guerre n’est pas forcément primordiale.

Russian Railroads

Russian Railroads

Nations

Nations

Gearworld

Gearworld

Nos caractères habituels se mettent en place: Manu explique les règles sous la surveillance de Boris, plongé tout au long de la partie dans les règles de Gearworld; Paulo tente de maîtriser Nations contre 3 nouveaux et Fred, dont c’est la troisième partie: il perdra, mais c’est bien évidemment de la faute des autres; enfin, Yann maîtrise comme d’habitude la première partie de RRR à laquelle nous participons.

La partie de Nations durera jusqu’au repas, il faut bien aller se rincer le gosier.

Pour ma part, je continue avec les mêmes joueurs et JYM, un Last Will, mais sans l’extension que nous testerons, j’espère, la semaine prochaine.

Last Will

Last Will

Une autre table commence une partie de The Boss, à 5. Et nations continue.

Et c’est déjà l’heure de penser à cuisiner, ou plutôt à mettre en place la raclette. Paulo, qui était charger des courses avec Nini, n’a pas hésité sur le fromage: près de 6 kg de produits laitiers nous attendent, avec quelques kilogrammes de patates, des oignons, de la charcuterie, et ainsi de suite.

Bon alors là, c’est le début des hostilités viniques, les bouchons sautent, les langues se délient, les blagues fusent, c’est un vrai banquet qui prend fin vers 21 h.

Il nous faut peu de temps pour ranger la salle, faire la vaisselle (il y a un lave vaisselle: l’objet le plus moderne de la location) et mettre en place de nouvelles tables de jeu.

Une partie du magnifique Bouteléger (hein Manu), plus connu dans le monde sous le nom de Bootleggers, qui sera magnifique de bout en bout, avec un Paulo en grande forme, un Florent qui cache son jeu et gagne à la fin, des cadavres dans les bouteilles, des bars fermés ou ouverts, des engueulades mémorables.

Boorleggers

Boorleggers

Pour ma part, et puisqu’il reste quelque 7 joueurs, je pars dans un Citadelles, pendant lequel je me fais assassiné dès les premiers tours. AAARRRGGGHHH! Ce jeu est vraiment difficile avec un départ pareil. Je finirais quand même 3e de la partie, qui sera comme d’habitude pleine de rebondissements.

Citadelles

Citadelles

Il est près de 23 h, et nous enchaînons avec un Linq, pendant que à Bootleggers, les fusillades continuent. Linq, avec la fatigue, c’est quand même assez difficile. Je me souviens simplement qu’il m’a été difficile de jouer les contre-espions, je n’ai vraiment rien compris.

Une fois la partie de Bootleggers terminé, les premiers départ arrivent; Certains dorment ici, d’autres rentrent chez eux.

J’enchaîne avec une partie du très excellent Um Reifenbreite, la course de vélo primé au SDJ en 1992. Pour une fois, j’ai eu des jets de dès corrects, mais c’est comme d’habitude JYM qui gagne à la fin. Il est trop fort quand même.

Um Reifenbreite

Um Reifenbreite

C’est un peu le creux de la soirée, il y a moins de bruits dans la salle, mais des jeux à deux s’organisent: Sun Tzu, le petit jeu stratégique de chez Matagot, et Mr Jack Pocket, le jeu d’enquête de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc.

Sun Tzu

Sun Tzu

Mr Jack Pocket

Mr Jack Pocket

Une dernière table essaie de développer sa civilisation dans Roll through the ages. Et nous tournons pour des courses de vélo, que JYM remporte à chaque fois.

RTTA

RTTA

Je termine la soirée avec un RTTA, et je pars me coucher vers 3 heures du matin, alors que la fin de nuit voit se mettre en place une partie de poker. Je ne sais même pas qui a gagné, je n’ai pas non plus de photos. Je me souviens seulement que Paulo est rentré dans la chambre vers 6 h, c’est tout.

La nuit fut courte, très sûrement à cause de la literie un peu rustique, mais nous avons fini par tous dormir.

Le réveil est presque parfait pour moi, tellement l’immeuble est chaud, j’aurais pu dormir sans mon duvet, sans problèmes. Pour d’autres, les cloches de l’église remplace avantageusement le réveil: trois sonneries de 6 minutes entre 8 h 30 et 9 h 30. Vers 10 heures, presque tout le monde sera réveillé, sauf Julie, et nous pouvons entamer la deuxième session de jeu.

L'arrière - 2

L’arrière – 2

Je n’ai que quelques idées partielles de ce qui s’est passé dimanche matin, j’ai juste joué à RRR une nouvelle fois, et on ne s’est pas entendu sur les règles de calcul des points pour chaque évaluation, donc la partie est à refaire.

Je pars sur cette impression mitigée, alors que le moitié de la bande reste jusqu’à 17 h environ pour continuer à jouer.

Mais il est clair que tout le monde a pris un plaisir fou à cette réunion bon enfant, où tout le monde a donné du sien, sans se prendre la tête; nous recommencerons, ne serait-ce que pour ceux qui n’ont pas pu venir.

À bientôt pour d’autres aventures ludiques.