Archives de l’Auteur toerdas

Et voici deux soirées en un post.

Et voici deux soirées en un post.On commence avec le 26 décembre, où nous sommes 3.Oui, oui, le club est ouvert pendant la trêve des confiseurs.

Paulo, François et moi nous attaquons donc au sucre à Myrmes, le jeu de Yohan Levet sur la gestion d’une fourmilière.

Paulo avait bien préparé son affaire, avec visionnage de Tric-Trac TV, lectures de FAQ et du guide stratégique de Grunt.

Autant dire qu’il nous a mis une pâtée phénoménale.

Nous enchaînons avec Deus, encore une fois remporté par Paulo.
Ce fut une partie plus chaotique que d’habitude, avec peu de rebondissements, et deux temples chacun.
La différence s’est faite sur les majorités de ressources.
C’est un jeu de guerre territoriale, et je me suis laissé enfermer, ce qui ne m’a pas aidé à progresser.

La semaine suivante, pour le premier vendredi de 2015, le 2 janvier, nous sommes 4.

Tout d’abord Aude, Paulo et moi découvrons FiveTribes  de Bruno Cathala.

C’est une jeu épique, plein de saloperies finesses et de choix cornéliens.
La mécanique de l’awélé, associée à de forts pouvoirs des factions de meeples et à des cartes surpuissantes, donnent une excellente combinaison, qui demande de la maîtrise et du retour sur investissement.

Tout le monde a apprécié, même Paulo qui gagne, malgré la présence d’Aude , qu’il a surnommé la Jean-Yves au féminin.

Après l’arrivée de Cédric, une petite partie du Lièvre Et La Tortue  de chez IELLO , un jeu de course et de cartes rapide.
Et c’est Cédric qui gagne, le mouton sur lequel Paulo avait parié n’étant pas arrivé à bon port.

Une fois le départ de Aude acté, nous nous essayons au dernier opus de MaGerdts, Concordia.

C’est un pur jeu à l’allemande, avec un thème plaqué, et de la gestion de ressources, mais pas de roue cette fois. C’est une victoire de Paulo, encore une fois, avec une large avance.

Cela redonne en tout cas envie de jouer à une jeu avec la roue d’action; pourquoi pas bientôt un Antike, pour voir.

En tout cas, à bientôt pour de nouvelles aventures!

12 personnes, mais des parties longues: soirée du 19 décembre 2014.

C’est la soirée d’ouverture des cadeaux du Père Noël Tric-Trac, auquel je participe pour la quatrième année.

Cette année, mon Père Noël a donc été, aux dires des autres membres du club, plus sympathique que d’habitude, avec Aqua Sphere de chez Matagot  , créé par StefanFeld .

Aqua Shere

J’ai déjà lu les règles, et cela me semble entre Bruges et Les Châteaux de Bourgogne.

L’auteur a l’air d’avoir limité un petit peu les voies pour marquer des points. C’est la programmation qui va tout changer, avec des possibilités différentes à chaque tour. Il ne va pas falloir se tromper.

Nous passons ensuite à une soirée à trois tables.

Frederic et Paulo repartent pour les Terres du Milieu, pour une nouvelle bataille des 5 armées, le jeu de figurines et d’escarmouches édité par IELLO .

La bataille des 5 armées

Cette fois, c’est le bBien qui gagne, mais c’est encore Paulo qui était aux manettes.

Je se demande si Fred ne va pas finir par revendre son jeu, ou alors il lui faudra trouver un autre joueur à étriller!

La bataille des 5 armées

Je ne suis pas personnellement partant, je préfère ma collection figurines Star Wars.

Sur la table centrale, Cédric, Yon, Julie, Jean-Yves et Nico s’essayent à la colonisation de la Méditerranée, avec Concordia, le jeu de Mac Gerdts  sans roue d’action.

Concordia

Enfin, sur la troisième table, André , un de ses collègues de travail dont j’ai oublié le prénom, Else, le fils de Nico et moi mous rendons à l’époque de Philippe Auguste, pour l’aider à construire le fameux château de Caylus.

Caylus

C’est une bien longue partie à 5, remportée brillamment par Else pour sa découverte de ce jeu.

La soirée s’est poursuivie par un test d’un nouveau proto de Jean-Yves Monpertuis, peut être bientôt édité?

Mais je n’ai pas grand chose à dire, étant parti relativement tôt ce soir-là.

À bientôt pour de nouvelles aventures!

Classement par taille obligatoire. Soirée du 12 décembre 2014.

En ce soir de décembre où la neige se fait attendre, nous sommes 10 au club.
Western Town
Yon , Fred, Jean-Yves et Else, la bande d’elfes des bois clairs, se mettent autour de la table spéciale Hobbits du club pour faire un Western Town qui va durer 4 tours, mais aussi toute le soirée.
Western Town
Pendant ce temps, Manu, Nico et son fils retombent dans leur jeunesse des années 80, avec The Battle At Kemble’s Cascade édité par Filosofiagames.
Kemble's Cascade

Vous pouvez constater par vous-même le look de borne d’arcade de ce jeu de plateau. Le visuel est pour beaucoup dans l’immersion, il ne manque qu’une bande-son 8 bits, et on s’y croirait.

Le jeu est plutôt bon, pour une première partie, avec une appréhension difficile cependant de la règle concernant la destruction de son vaisseau.

Kemble's Cascade

Il semble que la voie vers la victoire ne puisse être dissocié d’une bonne application de cette règle par les joueurs.

Il faudra de toute façon y rejouer, après la victoire de Nico, qui aura bien fait râlé son fils.

Pendant ce temps, Julie Gabriel , Cédric et moi enchaînons deux jeux différents, dont un où la lecture des règles se fera en direct.

Deus

Nous commençons par une partie de Deus, et comme nous avions vu les règles la semaine dernière, le jeu se déroule en moins d’une heure, avec quelques oublis.

En effet, lorsque l’on défausse des cartes pour invoquer le pouvoir d’un Dieu, il ne faut pas oublier de récupérer un bâtiment.

Deus

C’est vraiment, encore une fois chez cet éditeur, une petite merveille de mécanique de précision.

Julie aura cependant été handicapée par une pioche de cartes difficile, sans aucun bâtiment de production à poser au long de la partie, ce qui ne lui permet de poser qu’un seul temple.

Il faut savoir s’adapter à sa main de cartes, c’est une jeu d’opportunistes, un jeu comme je les aime avec une victoire, grâce à la pose de trois temples.

Deus

Cédric n’est pas loin, avec son monopole sur les ressources et 8 points gagnés pour les majorités en fin de partie .

Une fois cette partie terminée,  bien seuls au milieu des autres joueurs, nous découvrons Qin, du Docteur Knizia.

Qin

Le jeu est une version simplifiée de Tigre Et Euphrate, le chef d’œuvre du maître.

Il s’agit de conquérir des territoires, de les agrandir pour s’en assurer le contrôle définitif, ainsi que le contrôle des villes alentours, qui elles peuvent plus facilement changer de propriétaire.

Qin

C’est une course à qui posera le plus rapidement ses pagodes, et c’est Julie qui gagne à la fin, sur une erreur de Cédric sur son coup précédent. Il lui suffisait de poser une tuile double pour poser sa dernière pagode, et ainsi terminer tranquillement, ce qu’il n’a pas fait.

Augustus

Enfin, la soirée se termine avec un Augustus à 6 joueurs, cet magnifique re-lecture du loto classique, et encore une fois je m’en sors le mieux, grâce à une combinaison sur les cartes à cartouche rouge. Tous les autres ont dû défausser au moins 4 légions tout au long de la partie.

On se retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles aventures.

Bientôt, nous sommes de retour….

Bientôt, nous serons de retour….



Plus de nouvelles mercredi 17 décembre…

from Public RSS-Feed of Club jeu ARJ Riom. Created with the PIXELMECHANICS ‘GPlusRSS-Webtool’ at http://gplusrss.com http://ift.tt/1ulWfAy
via IFTTT

Il faut prier, quand on est au fond du trou… Soirée du 5 décembre 2014.

Une nouvelle soirée à l’Association Riomoise de la Jeunesse, avec 7 joueurs.

Julie, Nico, Cédric et moi nous lançons dans un Deus, de chez Pearl Games, un excellent jeu de combo de cartes, avec un petit peu de placements de pions sur la carte.

wpid-wp-1417988005265.jpeg

Il ne faut pas négliger les temples, qui donnent les points de victoire en fin de partie.

Le jeu de la carte est aussi sympathique, avec le fait de défausser qui permet de récolter des ressources et des bâtiments en tout genre, de gagner de l’argent ou de nouvelles cartes.

wpid-wp-1417988080257.jpeg

Il ne faut pas hésiter à perdre un ou deux tours pour récolter, avant de s’étendre sérieusement.

C’est vraiment une magnifique mécanique, le seul bémol, ce sont les illustrations du plateau, mais cela ne gêne en rien le plaisir du jeu.

Sur une autre table, Jean-Yves, Yon et le fils de Nico s’enfoncent dans les mines du début du XXe siècle, avec GueulesNoires, un Kramer et Kiesling très sympathique chez Gigamic, très tendu, très simple sur les mécaniques mais redoutable dans la réflexion.

wpid-wp-1417988132837.jpeg

Une vrai réussite des deux auteurs allemands en tout cas.

Sur la troisième table, Paulo et Fred rejouent la célèbre Bataille Des 5 Armées, extraite du livre de Tolkien Bilbon le Hobbit, un jeu de IELLO .

wpid-wp-1417988049689.jpeg

Une longue mais agréable partie, mais étant parti avant la fin, je ne sais pas si l’histoire a été respectée.

En tout cas, Paulo, avec sa mauvaise foi légendaire, semblait être en difficulté, avec l’arrivée des aigles, et de Thorin dans la bataille.

(Après discussion sur réseau social, les Gobelins ont renversé la vapeur…)

Par contre, vous pouvez voir sur les photos que Balrog a fait peindre ses figurines, et que le résultat est absolument magnifique.

wpid-wp-1417988106652.jpeg

Ils y rejoueront, c’est certain, surtout avec une règle en français.

Enfin, après être ressorti de la mine, Jean-Yves, Yon et le fils de Nico s’essaient à la peinture, avec Pastiche, le jeu américain où l’on doit reproduire des chefs d’œuvres de la peinture occidentale.

Et c’est l’artiste Jean-Yves qui gagne à la fin. Ça c’est normal.

À bientôt pour de nouvelles aventures.

from Public RSS-Feed of Club jeu ARJ Riom. Created with the PIXELMECHANICS ‘GPlusRSS-Webtool’ at http://gplusrss.com http://ift.tt/1zAdBye
via IFTTT