Archives de Catégorie: Jeu de société

De l’Antiquité à la Renaissance en une soirée. 28 novembre 2014.

Et une nouvelle soirée, où nous sommes 10.
Paulo, Jean-Yves, Manu et Julie partent au XVIIIe siècle pour fabriquer des costumes pour le bal dans Maitres Couturiers.
Une belle partie, avec fortes engueulades, et un Paulo très en forme contre Jean-Yves, puisque le second a très souvent grillé la politesse au premier.

      Maîtres Couturiers

Le plateau est foisonnant, tout comme le matériel. Le jeu ressortira sûrement.

Maîtres Couturiers

De l’autre côté, Nini, Flo, Balrog, Yon et le fils de Manu m’accompagnent dans l’Antiquité pour une partie de 7 Wonders  à 6 avec les extensions Leaders et Babel, uniquement la tour pour la dernière parue.

7 Wonders - La tour de babel

Une belle victoire de Balrog pour sa première partie, mais nous ne sommes pas convaincu par la tour de Babel, seulement 4 tuiles sur 18 ont été construites.

J’ai construit 2 de mes tuiles Babel, pour un résultat mitigé finalement. J’ai pu construire des tuiles rouges gratuitement, j’ai construit des leaders associés, et une guilde qui va avec, mais les cartes vertes ont fait la différence.

Je pensais pourtant en avoir jeter un nombre conséquent. J’ai construit trop tard en fait.

7 Wonders

Il faudra essayer bientôt les grandes constructions, qui, avec le système de pénalité, seront sûrement plus interactives.

Pendant que la première table continue sa partie de plus de 3 heures, nous enchaînons avec Rattus  et les deux extensions Pied Piper et Africanus.

Rattus

À 6 joueurs, on prend 8 personnages parmi les presque 50 que compte le jeu et toutes ses extensions.

Nous avons donc joué avec le magicien, Merlin, le joueur de flûte, la nonne, le fou Bgg, le bédouin, le diplomate et le soldat.

Au terme de la partie, Fred et Nini finissent à égalité avec moi, et c’est Nini qui gagne selon la règle de départage.

Rattus

J’ai bien fait de ressortir ce jeu, il est très fin, et rejouable à l’infini avec le nombre de personnages présents. Il faut penser à ces boites le plus souvent possible, c’est quand même un grand jeu.

Après séparation et dissolution des tables, Paulo, Yon et moi tentons notre troisième partie en campagne de Pathfinder JCE  , et cette fois, nous venons à bout de l’Apothicaire Podiker, avec 7 ou 8 bénédictions encore disponibles dans le paquet.

Pathfinder

Une bien belle victoire, mais de peu de renforcements avant d’aller défier le dragon Croc-Noir dans sa tanière la prochaine fois.

Pathfinder

À bientôt pour de nouvelles aventures.

from Public RSS-Feed of Club jeu ARJ Riom. Created with the PIXELMECHANICS ‘GPlusRSS-Webtool’ at http://gplusrss.com https://plus.google.com/105852927902111090043/posts/f8cRBM3SizR
via IFTTT

Pirateries, sans bouteille de rhum. Soirée du 21 novembre 2014

Une petite soirée, avec 5 joueurs seulement.Paulo,  Nico et ses deux enfants me retrouvent  au club ce soir, et cela se termine avec un bon vieux Jamaica, plein de rebondissements, de tirage de carte foireux, et de jets de dès défavorables à Paulo.On termine par un 7 Wonders  à 4, et cela met fin à cette petite soirée.

À bientôt pour la suite de nos aventures!

from Public RSS-Feed of Club jeu ARJ Riom. Created with the PIXELMECHANICS ‘GPlusRSS-Webtool’ at http://gplusrss.com http://ift.tt/1uPdbmw
via IFTTT

Une soirée pour les nains cavernicoles! Et c’est Halloween!

Cette soirée partait bien, c’était Halloween, mais une de nos nouveaux camarades de jeu a du partir un peu plus tôt que prévu.

On espère le revoir le plus tôt possible.

J’ai quand même réussi à laisser mon appareil photo à la maison, ce qui laisse ce petit goût d’inachevé.

Dans un premier temps, Fabolo, Paulo, NDrew et Balrog se lancent à la conquête du nord des Etats-Unis, dans Lewis et Clark  avec une très nette victoire de NDrew, largement devant ses concurrents du soir.

Sur une autre table, avec Julie, Yon Inthamoussou et Else, je m’en vais miner et cultiver, avec des nains dans Caverna.
Ce jeu continue d’être une bonne pioche, presque plus facile qu’Agricola, avec beaucoup moins de tensions sur la nourriture notamment, puisqu’il n’y a pas besoin de bâtiments spéciaux pour faire la cuisine.

Je n’ai jamais pris de pion mendicité dans ce jeu, alors que dans son prédécesseur, par contre, j’ai l’habitude de les collectionner.

Il faudrait que je compte, j’ai aussi l’impression qu’il y a plus de cases d’action, ce qui permet de ne pas être bloqué. J’ai aussi beaucoup joué sur les expéditions, en négligeant les bâtiments jaunes, qui ramènent un maximum de points.

Comme d’habitude, on ne peut pas tout faire.

De son côté, Else a été tranquille et a pu construire un bon nombre de ces bâtiments.

C’est lui qui l’emporte avec plus de 20 points d’avance sur Julie et moi.

Pendant que cette dernière partie se termine, Paulo et Fabolo s’expliquent en tête à tête dans l’espace des dès de Quantum, et il semble que Paulo l’emporte dans ce jeu qui n’a pas reçu que des éloges.

Je n’ai pas du tout apprécié ce jeu, sur la seule partie que j’ai faite. Je n’ai même pas envie de lui redonner une chance. La seule mécanique, c’est du lancer de dés, ce qui rend les parties très aléatoires. J’ai beau avoir gagné, je me suis ennuyer profondément.

On termine alors à 6 joueurs avec une nouvelle partie de Ca$h and Gun$, dans laquelle Yon perd la vie au dernier tour, et Paulo finit par gagner grâce à bon nombre de billets de 20 000$.

On se retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles aventures.

2014-11-02

from Public RSS-Feed of Club jeu ARJ Riom. Created with the PIXELMECHANICS ‘GPlusRSS-Webtool’ at http://gplusrss.com http://ift.tt/1xNSlE3
via IFTTT

Une soirée où je n’ai rien gagné, même pas un héritage!

Et une nouvelle soirée, où nous sommes 10 joueurs.Une première répartition en trois tables, JYM  et le fils de Nico qui s’affrontent sur 1812 : l’invasion du Canada, le wargame avec des cubes d’Asyncron. Il semble que l’histoire a été conforté, et que le Canada a fini par l’emporter.1812 : L'invasion du Canada

Une autre table, avec Paulo, Yon, Manu, et Nico s’attaquent à la colonisation de la péninsule italienne à l’époque romaine avec Concordia, de chez Ystari Games. Une partie serrée, avec du calme, sauf au dernier tour où la partie s’anime, Yon s’en prenant directement aux points de victoire de Paulo, lui prenant la carte ultime lui permettant de faire la bascule en point. Une belle victoire pour Yon, suivi de Nico, et Paulo n’est que 3e, avec un Manu bon dernier, malgré une tentative de triche éhontée lors du dernier décompte.

Concordia

Enfin, la dernière table, avec Julie, Aude, Florent, je pars au XIXe siècle, pour tenter d’hériter d’un vieil oncle qui vient de décéder dans Last Will. Pour la première fois, l’extension Enfin viré est ajoutée, ce qui donne plus de possibilités, mais oblige aussi à ne pas se concentrer sur une stratégie simple.

Last Will

La place dans le tour est cependant primordiale, compte-tenu de la pioche des cartes.
Aucune chance de prendre des cartes vieil ami sur le plateau si vous commencez le tour en 4e position.

Last Will : Enfin viré

La partie se termine par une victoire de Julie Gabriel devant Florent, et on ne parlera pas des deux amoureux, pitoyable et repartant de la soirée avec une belle veste.

La guerre américano-canadienne se terminant rapidement, JYM et le fils de Nico se lancent dans une bataille de mages invocateurs avec Summoner Wars  , le jeu d’échecs thématisés.
Personne ne sait qui a gagné.

Sumonner Wars

Après 4 départs, on se retrouve autour d’un Ca$h and Gun$ nouvelle édition, avec une belle bande de mafieux: Julie , Yon, Manu, Paulo, JYM  et moi .
Les règles sont plus simples et plus abordables que la version précédente, avec notamment une répartition plus simple des butins.
Les pouvoirs sont plus ignobles les uns que les autres, et après une franche rigolade, c’est Paulo qui gagne.

Ca$h and Gun$

On termine avec un prototype du pauvre Manu , qui en prend plein les dents pour pas un rond.

Il veut faire un jeu inspiré du poker mais avec des dès pour gérer qui a gagné.

Prototype Manu

Il y  a encore du travail de développement. Sur le métier, 100 fois remettait votre ouvrage, ce sera la devise de cette soirée.

À la semaine prochaine, pour de nouvelles aventures!

2014-10-26

Une soirée respectueuse de l’Histoire médiévale.

Et une nouvelle soirée au club, où nous sommes 8, mais où il n’y aura pas équilibre.
Nous attendions Nico et son fils, mais ils ne sont pas venus, ce qui a semblé réjouir attrister Manu Bettarel.

Avant que la soirée ne commence, Paulo MOREIRA dût cependant reconnaître une manutropose (c), cette maladie interne qui pousse aux erreurs de règles. Il faudra donc rejouer à Istanbul.

Avec Julie, Yon, Paulo et Fabrice, je m’attaque à la légende: Fief.

Fief - Le Plateau

Pour ceux qui ne connaissent pas, nous incarnons de riches familles du Moyen-Âge, qui cherchent à devenir nobles.

Nous pouvons engager des militaires, pour conquérir des villes et villages au départ de notre château, construire des moulins pour ramasser l’argent de nos paysans, marier nos filles avec un bon parti, se payer un titre de Baron, Comte ou Duc, accéder au titre d’Évêque, puis de Cardinal, puis se faire élire Roi de France ou Pape.

Fief - Blanche

Tout cela, bien sûr, sur fond d’intempéries, de guerres et de peste, d’assassinat et de vengeance, puisqu’on peut même assassiner son conjoint, mais on reste sous le coup de la Justice du Roi, ou de l’Excommunication du Pape.

Julie et moi mous sommes mariés dès le premier tour, ainsi que Yon et Fabrice , laissant Paulo dans la mouise, bien seul à l’est de la carte.

Le jeu se déroule dans des conditions presque normales, nous prenons, avec Julie un nombre incroyable de calamités dans la face dès les premiers tours, laissant le développement au second couple, qui finira par arriver à ses fins, en ayant un cardinal rapidement, le roi de France, et donc des seigneurs titrés gratuitement.

Pas d’assassinat, pas de Pape, mais une peste quand même, et pour qui, évidemment? Pour ma pomme, forcément! Et une partie courte, à peine deux heures et demies à 5, sans explications des règles.

Mage Knight

Pendant que Manu, Jean-Yves et Frédéric s’occupent des trolls errants dans Mage Knight  , avec un scénario avancé de conquêtes de cités, nous nous échappons de l’ère médiévale pour voguer les mondes de Xidit, testant la nouvelle version d’Himalaya:   LordsOfXidit.

2014-10-18 00.22.39

C’est un jeu de programmation, et de contrôle, de majorité très intéressant, où Paulo finit par gagner grâce à sa maîtrise des anticipations des menaces.

Lords of Xidit - Le programmateur

La phase de programmation est un vrai casse-tête, où il faut prendre en compte les possibles déplacements des autres joueurs et leurs choix, l’arrivée des tuiles suivantes, l’ordre dans lequel on récupère les figurines, et ainsi de suite.

Lords of Xidit - Les Figurines

On m’a demandé sur Google Plus quelles étaient les changements par rapport à Himalaya, et bien je suis bien incapable de répondre, je me dois de lire les règles de l’ancêtre.

Pendant ce temps, on se bat dans les mondes de Mage Knight.

Pendant ce temps, on réfléchit dans les mondes de Xidit.

Pendant ce temps, on ferme à 2h30 du matin, on refait le monde ludique, et on rentre se coucher à 3h30.

À bientôt pour de nouvelles aventures.

 

P.S.: C’était le salon d’Essen ce week-end, et j’ai suivi de loin, avec l’aide de Tric-Trac, Ludovox et BGG ce salon. C’est promis, un jour j’irais voir.

2014-10-18

from Public RSS-Feed of Club jeu ARJ Riom. Created with the PIXELMECHANICS ‘GPlusRSS-Webtool’ at http://gplusrss.com http://ift.tt/1sV1sTO
via IFTTT